fbpx

Kinésithérapie signifie thérapie par le mouvement. 

L’accouchement est mouvement. 

Sans mouvement, il n’y a pas d’accouchement. 

J’ai entendu tellement de femmes me raconter l’heure histoire d’accouchement, débuté à la maison, elles arrivent à l’hôpital en général dilatées entre 3 et 5, ravie de ce travail accomplie seule. On leur pose alors la péridurale ce qui les immobilise dans le lit. Et là, stagnation. Ça n’avance plus. Le col ne se dilate plus. Le bébé ne descend plus. On vient à ajouter de l’ocytocine.  Parfois même, on demande à la femme de pousser alors qu’elle n’a plus de contraction. Je vous laisse imaginer les effets délétères sur le corps de la femme. L’utilisation d’instruments voir le choix de la césarienne et parfois indispensable. 

Heureusement ce n’est pas le vécu de toutes les femmes et certaines péridurales se passent très bien, elles sont bien dosées et le personnel médical est disponible pour accompagner ses femmes. 

Comment réduire au maximum ces accouchements qui stagnent dans le temps et poussent parfois à des choix non bénéfiques à la mère et l’enfant ? 

Le mouvement ! (Et la connaissance !) 

Comment le kinésithérapeute peut-il vous accompagner dans cet apprentissage ? 

En kinésithérapie, nous réfléchissons partout et tout le temps en terme de mouvement. Chez la femme enceinte, c’est primordial ! 

Tout au long de la grossesse, s’il y a des douleurs présentent dans les épaules, les lombaires, le pubis, le périnée : nous redonnons de la liberté à ces zones pour que la femmes puisse bouger confortablement tout au long de cette grossesse car nous savons qu’il est essentiel pour une femme enceinte et son bébé de bouger librement et sereinement. 

En fin de grossesse, à partir du troisième trimestre, nous préparons les tissus du plancher pelvien au passage du bébé : nous massons, étirons, apprenons à la femme à mobiliser cette zone extrêmement importante le jour de l’accouchement. En les mobilisant, les tissus seront prêt à accueillir les gestes obstétricaux, même dans l’urgence, de manière plus douce et sereine. La femme saura, elle aura déjà senti ces mouvements et sera en confiance. 

Nous apprenons aux femmes à respirer. Respirer tout au long de la grossesse et respirer le jour de l’accouchement. La respiration est le mouvement essentiel de l’accouchement. Au moment de l’expulsion, vous serez dans une phase plutôt passive. Il ne sera plus temps de parcourir la salle, de faire les 100 pas ! Le seul mouvement qui vous restera sera la respiration. Il est essentiel de savoir respirer pour aider le bébé à descendre et pour pousser correctement. 

Bouger ! Tout au long de la grossesse, il est important d’avoir une activité physique adapté à vous, à vos envies et à votre condition. Nous accompagnons ses femmes dans le maintien de cette activité essentiel pour arrivé en bonne condition physique le jour de l’accouchement et pour vivre une grossesse épanouie, avec le moins de douleurs possible et un corps respecté. Dans le dernier trimestre, des mouvements plus spécifiques sont appris pour aider le bébé et l’utérus à bien se positionner, aider le bassin à s’ouvrir, accueillir la douleur sereinement et connaitre son corps. 

Enfin, le jour de l’accouchement, c’est le mouvement qui aidera votre col à s’ouvrir, votre bébé à descendre et surtout qui vous aidera à accueillir chaque contraction comme une amie bienveillante qui accompagne votre bébé jusque’à vous et non comme une bouffée douloureuse. Tant que vous bougez, votre bébé bouge et descend jusqu’à vous. 

Tout se travail est complémentaire à celui réalisé avec la sage femme dans la préparation à la naissance. 

Comme le précise parfaitement le code de déontologie des kinésithérapeutes et des sages femmes, la préparation à la naissance et l’accompagnement des femmes en pré post natal sont des compétences partagées par le kiné et la sage femme. 

Je rappelle que mon but ici n’est pas de promouvoir mon activité de professionnel de la santé mais d’informer les femmes sur leur possibilités de soins tout au long de leur grossesse et après, afin de vivre cette période le plus sereinement possible. 

Prenez soins de vous !